Eric Ciotti: seul le référendum peut permettre de relever le pays face à la soumission à l’Islam

Il y a eu trop de lâchetés. Le temps est venu de celui du courage, du sursaut de la Nation face à la soumission à l’islamisme. La réprobation du clergé et des croyants musulmans devant l’horreur de tant de barbaries (267 français sont morts depuis les tueries de Mohammed Merah en 2012, et une poignée de musulmans parmi eux) sont d’une faiblesse incroyable. Ce sont les mots d’Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, dans les colonnes du Journal du Dimanche.


Contre l’application de la charia en France

Ce natif de Nice, juge que la projet de loi sur le séparatisme rebaptisé sur la laïcité n’a pas la dimension nécessaire, et propose des mesures très concrètes. Ceci en lien avec la fin de l’immigration de masse, essentiellement musulmane, qui ne peut plus être assimilée par le corps social.

« Lorsqu’on laisse entrer entre 400.000 et 500.000 étrangers par an, dont la grande majorité est de confession musulmane, et qui viennent avec la conviction que la charia est supérieure aux lois de la République, on aboutit à cette situation. »

Eric Ciotti, dans le Journal du Dimanche (payant), 18/10/2020

Parmi les autres mesures plus symboliques, mais tout aussi essentielles :

Bannir le voile islamique « instrument d’apartheid sexuel », dans l’enceinte des services publics, pour les fonctionnaires comme pour les usagers de celui-ci. De même pour les accompagnatrices de sorties scolaires, qui remplissent une fonction de service public. Toutes ces mesures de bon sens ont été bloquées au cours des dernières années par le Conseil Constitutionnel et condamné par la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Il est bon de rappeler, à l’inverse que la loi de 2004 dite du voile à l’école sur «le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse» ne visait pas spécifiquement des tenues islamiques.

En conclusion, Eric Ciotti estime que la seule solution d’appliquer les lois de la République au-dessus de celle de la religion est d’en passer par le référendum.

Laisser un commentaire