Avec 12 mentions au casier judiciaire, Younes menace de mort et simule une agression des policiers: il ressort libre!

Une graine de comédien? Younes, 40 ans, a déjà 12 mentions (notamment pour violence conjugale) sur son casier judiciaire. Mais ce mercredi, il a décidé de frapper un grand coup… de tête contre un mur.
Et le tout en espérant que les policiers qui le contrôlait pour non-port du masque, ces « sales bâtards, sales fachos », comme il les a invectivés, soient de l’avoir violenté au front. Au passage, il menace de mort les fonctionnaires de police.


Les policiers démasquent ce démasqué

Le seul hic dans ce scénario idyllique pour lui (qu’Omar Sy aurait certainement acheté), c’est qu’un des policiers a filmé sa prestation à son insu. Et que donc sa comédie ne tient pas devant les tribunaux.

Après être passé par la case hôpital pour réparer son front tuméfié, Younes s’est donc retrouvé devant le tribunal pour menaces et outrages sur personnes dépositaire de l’autorité publique.


Déjà en semi-liberté, il évite quand même la prison!

L’homme n’abordait pas l’audience très favorablement, vu qu’il était sous le régime de la semi-liberté entre deux condamnations. La procureur a requis contre Younes 12 mois ferme. Par le talent de son avocate, Maître Hajiba Jebbouri, qui plaide ses efforts d’ insertion sociale, il verra ses six mois de prison aménagées par le Juge des Liberté et de la Détention, et ressort donc libre… mais avec un masque!

Laisser un commentaire