(Vidéo) La maison de famille que Roland, 88 ans, comptait vendre, est squattée et il ne peut rejoindre sa femme en Ehpad

Roland, 88 ans, nouvelle victime de « l’Etat de Droit ». Pour lui, en tous cas, « il n’y a pas de justice ». Cet homme diabétique a vu sa maison investies par quatre squatteurs qui ont profité de la trêve hivernale (que le gouvernement de Jean Castex a reporté au mois de juin) pour changer les serrures rendre leur expulsion impossible.

Aujourd’hui, l’homme, vit en dehors de chez lui depuis septembre en grignotant ses économies qu’il a accumulé pendant 37 ans. Tout son argent passe dans le séjour de son épouse Odile en Ehpad. Il comptait sur l’argent de la vente de sa maison où il a vu grandir ses enfants pour rejoindre sa femme s’éloigne d’autant.

« Je ne sais pas comment je vais faire si au mois de juin ces messieurs ne s’en vont pas et si je ne peux pas vendre la maison. J’aimerais finir mes jours auprès de mon épouse, depuis 65 ans qu’on est ensemble, vous vous rendez compte, c’est la première fois qu’on est séparés. C’est vraiment dur. Nous ça à notre âge, quand même, je n’y aurais jamais cru. Il n’y a pas de justice, c’est affreux« 

Roland, victime de squatteurs

Sur ce thème lire aussi : les propositions de Julien Aubert face au squat.

Un commentaire

Laisser un commentaire