(Vidéo) Deuxième procès en correctionnelle requis contre Alexandre Benalla, l’ex-chargé de mission d’Emmanuel Macron

Alexandre Benalla, l’ex-chargé de mission à l’Elysée d’Emmanuel Macron dont il disait qu’il était «fier de l’avoir embauché à l’Élysée» (Le parisien, 25/07/2018) et que «S’ils cherchent un responsable, le seul responsable, c’est moi et moi seul» (vidéo ci-dessous), devrait être poursuivi pour «violences volontaires» devant la chambre correctionnelle, selon les réquisitions du Parquet de Paris, avec trois autres personnes. Dans cette affaire précise, le natif d’Evreux était mis en examen depuis juillet 2018.

Les faits remontent au 1er mai 2018, quand le garde du corps d’Emmanuel Macron, flanqué de Vincent Crase, avait violenté plusieurs personnes avec un brassard « police » qu’il n’avait pas le droit de porter, place de la Contrescarpe à Paris.


Au moins six enquêtes en cours

Il appartient aux juges d’instruction qui enquêtent sur ce scandale d’Etat depuis le 19 juillet 2018 de suivre (ou non) ces réquisitions. Le cas «Alex», comme le surnomme l’entourage du Président jusqu’en 2018, a fait voler en éclat la commission d’enquête parlementaire qui lui est consacré.

Un premier procès prévu

S’il a déjà été renvoyé en correctionnelle pour « usage public et sans droit de documents justifiant d’une qualité professionnelle », « faux » et « usage de faux » dans l’affaire hallucinante des multiples passeports qui étaient en sa possession, l’ancien intime du couple Macron est poursuivi ou soumis à des investigations pour de multiples faits (au moins cinq enquêtes): violences au jardin des Plantes, contrat russe douteux, viol de contrôle judiciaire, dissimulation du fameux coffre-fort, mensonges sous serment… Sans compter son rôle dans le détournement d’images de vidéo-surveillance, qui auraient été fournies par deux anciens hauts gradés de la Préfecture de police de Paris.

Bref, avec un entourage pareil, Emmanuel Macron prouve bien que l’amateurisme (Soyez fiers d’être des amateurs, disait-il) de son camp peut tourner à l’affairisme

Laisser un commentaire