Au Lycée Antoine-Bourdelle de Montauban, le péril communautariste musulman est réel

Dans ce lycée public de Montauban, le quatrième plus grand de France, avec plus de 2.500 élèves, les atteintes à la laïcité sont quotidiennes et les tenues islamiques prolifèrent depuis plusieurs mois. On y dénombre une vingtaine de vingtaine d’adolescentes qui portent l‘abaya. 

Suite à une altercation le 23 septembre 2022 entre une élève portant une abaya et une professeur d’espagnol, le tout filmé et partagé sur les réseaux sociaux, le Rectorat a enfin décidé de mettre les seuls moyens dont il dispose avec l’appel aux « référents laïcité ». La jeune fille à l’origine de l’incident a été exclu de l’établissement, et une présence policière a été placée devant l’établissement et pour la professeur directement impliquée (Valeurs actuelles, 12/11/2022).

En réaction, les élèves se sont organisés à ce qu’ils considèrent comme un abus de pouvoir. Ainsi, une pétition et un appel à la mobilisation «pour la liberté du choix vestimentaire et contre l’islamophobie» se sont rapidement développés dans l’établissement.


Les professeurs se sentent délaissés par leur hiérarchie

Dès le mois de septembre 2022, les professeurs avaient signalés des atteintes à la laïcité multiples: voiles repliés sur les épaules, manches longues tirées au maximum malgré les fortes températures, élèves tournant le dos dès lors que l’on parle de laïcité, des prières pendant les intercours, etc…

Un professeur lâche cette phrase terrible:

« l’école de la République ne tient plus son rôle »


« Police des mœurs »

Le degré de mobilisation et de structuration est devenu tel au sein d’Antoine-Bourdelle que les enseignants interrogés par les journalistes de Valeurs actuelles ce jour, n’hésitent pas à dénoncer une « police des mœurs«  qui contrôle les cœurs et les esprits.
A l’intérieur des cours, les oppositions se multiplient, tandis que le déni de la Direction se renforce. Combien de temps cette situation peut durer avant un drame, comme celui de Samuel Paty, à l’heure où le Ministre de l’Education, Pap Ndiaye se montre bredouillant et peu convaincu lui-même de la nécessité d’interdire les abayas et tenues islamiques à l’école.


Des incertitudes au plus haut niveau de l’Etat

Le Ministre de l’Education Nationale, Pap NDiaye, soutenait le 16 octobre 2022 sur TF1:« Je n’ai pas la main qui tremble sur les questions de laïcité » (Twitter).

Parole vite oubliée, lorsqu’à la question d’Appoline de Malherbe, sur BFM TV, le 04/01/2023, qui demande si « l’abaya est une tenue religieuse? » Monsieur Pap Ndaye est incapable d’y répondre, pourtant, la réponse est simple, c’est oui ou c’est non!, on ne peut pas tergiverser! Ou alors on fait comme la gauche dans l’affaire des voiles de Creil en octobre 1989, quand trois collégiennes furent exclues et que le Gouvernement socialiste de l’époque fut tétanisé, de la même manière.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 4

Soyez la première/le premier à voter

veroniquemarcq
veroniquemarcq
Spécialiste des questions de santé, de justice et de sujets sociétaux.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

  • STATISTIQUES DU SITE

    • 1 002 895 visites depuis le 21 avril 2020
%d blogueurs aiment cette page :