Gilles Le Gendre, le départ d’un chef de groupe “trop intelligent” pour les français

Le marcheur Gilles Le Gendre quittera son poste de président du groupe LREM en septembre à l’Assemblée Nationale. Succédant, en septembre 2018, à Richard Ferrand, qui s’installait au perchoir de l’Assemblée, le député de Paris avait été réélu à ce poste en juillet 2019 avec 54% des voix au premier tour. Aujourd’hui, malgré une certaine tendance à l’auto-glorification qui devait lui conférer l’immunité, il fait partie des de

La tête d’affiche LREM a déclaré aujourd’hui:

«Un passage de relais s’impose, qui apportera du sang neuf à la tête de notre groupe, (…) J’ai informé le président de la République, le premier ministre et le président de l’Assemblée nationale que mon mandat prendra fin lors de nos journées parlementaires des 10 et 11 septembre, au cours desquelles nous élirons ma ou mon successeur» (Gilles le Gendre, cité par Le Figaro, 16/07/2020)


Et pourtant, elle tourne, la majorité !

Une démission gag pour celui qui il y a encore 6 jours, nous assurait qu’il serait en place jusqu’à la fin du mandat de Macron. En effet, invité du Figaro le 10 juillet 2020, le président du groupe LREM à l’Assemblée assurait que son mandat n’était «absolument pas remis en question aujourd’hui».

https://video.lefigaro.fr/figaro/video/quand-gilles-le-gendre-assurait-quil-irait-au-bout-de-son-mandat/

Le Gendre avait agacé la majorité avec une fuite chez Marianne le 5 juin 2020 d’une note confidentielle adressée à Emmanuel Macron dans laquelle il s’en prenait à Edouard Philippe et à une grande partie du gouvernement. A l’époque, certains députés LREM avait osé dire de lui que sa note était « du niveau du café du commerce » et qu’il en était politiquement « mort » (LCI).


Des députés « trop intelligents pour les français »

Interrogé sur Public Sénat en 2018, Gilles Le Gendre avait donné à voir le vrai visage du macronisme, celui qui considère les français, comme des imbéciles incapables de saisir le « génie » du nouveau monde:

« Notre erreur est d’avoir probablement été trop intelligents, trop subtils… » (L’Obs, décembre 2018)

Certainement que sa définition de l’expression ‘absolument pas remis en question’ était trop subtile pour le Président de la République…

Un commentaire

  1. Qu »elle honte de Gilles le Gendre avoir dire être trop intelligent aux Français, il s’est vu lui ?????? Moi je suis instruit mais pas trop, ce qu’il faut !!!!!!!!!!! A bon entendeur ……

Laisser un commentaire