Le patron de bar se défend face à un individu armé d’un couteau, devinez qui finit derrière les barreaux et qui non?

A Cherbourg, une nouvelle illustration de la justice à deux vitesses a de quoi révolter. L’histoire commence sur la place du théâtre, dans le bar Les Maraîchers, dont le patron est Hasan, présent dans la ville depuis 17 ans. Un quartier où la présence de la Police a dû être augmentée ces dernières années.

Le père de famille sans histoire, signifie à un homme ivre qui importune sa clientèle qu’il doit quitter le lieux. L’homme ainsi rabroué est revenu quelque temps plus tard avec deux comparses pour le menacer avec un couteau.


La justice peine à expliquer son incarcération prolongée

Un ami d’Hasan et ancien commerçant du quartier, Alban Hamelin, raconte la suite, tout en manifestant son incompréhension:

« Hasan leur a de nouveau demandé de partir. L’homme a sorti un couteau, l’a menacé. Il s’est défendu en portant un coup. C’est Hasan qui a appelé la police, les pompiers pour prendre en charge l’agresseur. Il a été convoqué pour faire une déposition, placé en garde à vue puis en détention. Et aujourd’hui la justice peine à nous expliquer les raisons de son incarcération prolongée. Hasan est désespéré ». 

Alban Hamelin

Pour avoir porté un coup à son agresseur, Hasan croupit désormais en prison depuis dix-neuf jours. Il ne peut pas voir son fils, et n’a pu s’entretenir qu’avec sa femme depuis qu’il est derrière les barreaux. Tandis que son agresseur, lui, qui a été entendu par la Police et relâché deux jours plus tard, se promène tranquillement dans les rues de Cherbourg.

200 personnes ont manifesté le samedi 22 août 2020 (actu.fr), en cortège devant le bar d’Hasan pour se diriger devant le parquet de Cherbourg vers la prison où il est incarcéré, aux cris de « Libérez Hasan ». Et sans réponses de l’Institution judiciaire. Hasan n’a fait que défendre ses clients ainsi que sa propre intégrité physique.

Un commentaire

  1. les droites liées au patronat qui réclamait plus d immigrés n ont pas soutenu Georges Marchais qui exigeait en 1981 l arrêt de l immigration par anti communisme idiot ! vous avez bonne mine maintenant !

Laisser un commentaire