Les racailles écourtent la saison de piscine en plein air à Montbéliard

Clap de fin pour la piscine de plein air René Donzé de 50 m sur 20 m à Montbéliard. Péradoxe, les années précédentes, les utilisateurs de la piscine dans le quartier de la Petite Hollande avait pesés il y a 4 ans pur allonger la durée de l’ouverture de cet équipement.
La mairie a dû, sous la contrainte, fermer avec une semaine d’avance l’installation alors que le températures restent très propice à la baignade. Vendredi, 300 baigneurs ont été évacué par la police municipale (3 agents sont en permanence affectés à la surveillance de la piscine) suite à un vent de panique causés par de jeunes (très jeunes même) fauteurs de trouble, qui ont bloqué les tourniquets de sortie.


« Plus on renforce la sécurité, plus les incivilités augmentent »

Il s’agit du énième épisode d’une saison d’incivilités à Montbéliard comme ailleurs en France. On se souvient de rixe dans une base de loisir à Etampes fin juillet. La mairie regrette de n’avoir pas pu faire face au déferlement de violence, par la voix de son adjoint à la sécurité Philippe Duvernoy:

« On a mis le paquet pour sécuriser cette piscineOn a grillagé les accès au bassin. On a renforcé le personnel. On a diminué la surface d’emprise du terrain de plein air en édifiant une clôture qui nous a coûté 100.000€, qui permet également d’empêcher que les intrus accèdent par les propriétés riveraines. Les riverains s’en plaignaient beaucoup (…) Plus on renforce le dispositif de sécurité, plus les incivilités augmentent. Souvent du fait de la même bande qui défie toute autorité « 

Philippe Duvernoy (adjoint à la sécurité de Montbéliard) – France Bleu

Les 10 maître-nageurs et médiateurs ont exercé leur droit de retrait après avoir violentés par une trentaine de « jeunes«  (voir sur ce thème: le billet de Philippe Bilger) dont certains n’avaient pas 10 ans. Ces derniers ont détaché les échelles d’accès à la piscine, et ont pris à partie les adultes censés assurer l’ordre dans la piscine, en secouant les chaises hautes des sauveteurs, pour les jeter dans les bassins. La mairie a annoncé déposer prochainement des plaintes pour violences volontaires commises en réunion, en attendant d’exploiter les images de vidéo-surveillance.

Laisser un commentaire