(Vidéo) Jean-Pierre Rosenczveig, ex-juge des enfants, surnommé « le Père Noël », s’exprime sur l’ado tuée à Nantes

Président du tribunal pour enfants du 93 jusqu’en juin 2014, Jean-Pierre Rosenczveig, surnommé dans le milieu judiciaire « le Père Noël » en raison de son indulgence envers les délinquants, estime sur BFMTV au sujet du violeur multirécidiviste qui avait commis onze viols et deux tentatives de viol puis qui a tué une adolescente de 15 ans, Céleste, après avoir fait douze ans et demi de prison (2/3 de sa peine):

« C’est des choses qui arrivent, peuvent arriver, arriveront toujours (…) il n’existe aucune certitude d’empêcher quelqu’un de passer ou repasser à l’acte »

Jean-Pierre Rosenczveig

Dans les suites de cette affaire effroyable, le 20 août, le ministère de la Justice a décidé de saisir l’Inspection générale de la Justice, tandis que, samedi, de son côté, le procureur adjoint de Nantes, Yvon Ollivier, prenait la parole devant les français pour dire que le multirécidiviste respectait l’ensemble des obligations de son suivi socio-judiciaire: une visite chez un psychologue, tous les deux mois…

Au tribunal de Bobigny, même après le départ de Rosenczveig, la situation est toujours aussi lamentable, comme le révèle Valérie Pécresse:

Un commentaire

  1. eh bien, pour éviter la récidive de viol, j’ai une très bonne idée………. je crois que beaucoup la partagent sans que je l’évoque ; quant au crime, il n’y a aucune raison pour que la récidive se produise si l’on enferme définitivement celui ou celle qui ont enfermé une victime, sa famille, ses amis et la société entière, dans la privation d’un être cher, d’un ami ou de parents et toute la société qui partage leur peine : les nuisibles, les dangereux doivent être éradiqués ou écartés du groupe sociétal.

Laisser un commentaire