(Extrait) Empire colonial et capitalisme français: Histoire d’un divorce – Jacques Marseille

On sait peu que la France consacrait de l’ordre de 20% de son budget pour construire l’Algérie qui est une entité qui n’existait pas avant que la France n’en développe les infrastructures industrielles, routières, portuaires, écolières et universitaires. En réalité, comme le démontre l’historien libéral, passé par le Parti Communiste, Jacques Marseille (1945-2010), la colonisation a coûtée plus cher à la France qu’elle ne lui a rapporté (lire à ce sujet interview de Ferghane Azihari):

« Personne n’ose aujourd’hui soutenir que l’Occident avait besoin du Tiers Monde pour se développer. »

Jacques Marseille, Empire colonial et capitalisme français. Histoire d’un divorce, 1984

La prophétie ratée d’un article des Echos en mars 1956 résume bien la surestimation faite par l’intelligentsia de l’après-guerre sur l’imbrication de l’économie coloniale et l’économie métropolitaine:

« La perte de l’Algérie (NDLR: alors département français) conduirait inéluctablement à un chômage d’une telle ampleur que l’équilibre politique du pays en serait rapidement détruit. »

Les Echos, La France sans l’Algérie, mars 1956, cité par J. Marseille

Lire un extrait de Empire colonial et capitalisme français. Histoire d’un divorce (1984, et lauréat du Prix des ambassadeurs lors de sa réédition, en 2004)

Laisser un commentaire