Tribune de Bruno Retailleau pour 2022

Cette rentrée est un moment de vérité.

Vérité pour notre pays qui, confronté à une crise économique, sociale et civique sans précédent, doit regarder son destin en face, avec lucidité et courage.

Vérité, aussi, pour notre famille politique qui malgré l’échec d’Emmanuel Macron à réformer la France et réconcilier les Français, ne parvient pas à incarner pour nos compatriotes une véritable alternance.

Aujourd’hui, la France comme la droite, sont à la croisée des chemins. A l’une comme à l’autre, il manque l’essentiel : la confiance. Elle ne se décrète pas. Elle se construit, par des choix.

Pour renouer avec la confiance des Français, la droite doit faire le choix du débat et de la clarté. Le débat, d’abord, parce qu’elle ne peut être la droite de l’entre soi, qui se distribuerait les derniers postes et choisirait son candidat en catimini, sans les électeurs de notre famille politique. Aussi la droite doit-elle organiser une primaire ouverte, avant l’été pour être en ordre de bataille derrière son candidat à la rentrée prochaine. La clarté, ensuite, parce que nous ne serions être la droite de l’entre deux, celle qui par faiblesse se satisferait de demi-mesures ou qui, par calcul, miserait pour eux-mêmes sur une réélection d’Emmanuel Macron.

Ni entre deux, ni entre soi : c’est une droite claire et populaire que je veux défendre, avec vous tous. Plus que jamais, je suis déterminé à faire gagner ces convictions fortes qui nous lient les uns aux autres, malgré l’adversité. J’ai besoin de vous, de votre détermination à vaincre, de votre force de convictions pour convaincre, de votre générosité aussi. C’est la raison pour laquelle Force Républicaine a décidé de lancer un nouvel appel aux dons.

Chers amis, les semaines et les mois à venir vont être, pour nous, déterminantes. Je sais pouvoir compter sur votre attachement à nos idées, comme vous pouvez compter sur mon engagement et ma fidélité. 

Le combat pour 2022 commence maintenant. Ensemble, portons un projet de courage et de vérité, pour remettre de l’ordre en France et la concorde entre les Français.

Fidèlement. Bruno RETAILLEAU

Un commentaire

  1. Je me trouve entre l’aberration «  »du sapin de noél mort à Bordeaux (voir les VERTS) » » et les violences-crimes qualifiées de «  »manque de civilité » », non seulement je suis révolté mais j’adhère à un courant d’idée plus républicain que ceux que vous nous présentez.

Laisser un commentaire