Jean-Pierre Obin pointe la responsabilité de l’extrême gauche dans l’islamisation de l’éducation nationale

Interview de Jean-Pierre Obin par Sonia Mabrouk (NB: la connexion technique est perdue entre 4:40 et 7:20)

Jean-Pierre Obin, l’auteur du rapport de 2004 intitulé Les signes et manifestations d’appartenance religieuse dans les établissements scolaires du livre Comment on a laissé l’islamisme pénétrer à l’école (notre article), répondait au micro de Sonia Mabrouk d’Europe 1.


« Attaquer l’islamisme, c’est attaquer l’Islam »

Ses mots sont tranchants quand ils pointent la complaisance coupable des enseignants et de la hiérarchie d’une certaine idéologie vis-à-vis de l’islamisme radical:

“C’est cette partie de l’extrême-gauche, très présente dans l’Éducation nationale, qui pense qu’attaquer l’islamisme, c’est attaquer l’islam. Et les élèves musulmans étant des victimes, on ne doit pas avoir la même attitude envers eux qu’envers les autres élèves.”

Jean-Pierre Obin, sur Europe 1

Jean-Pierre Obin explique également qu’un  »très grand nombre » d’élèves avaient pas respectés les minutes de silence pour les morts des attentats de Charlie Hebdo et du 13 novembre 2015. On est loin de l’image idyllique que les médias avaient donné de ces grands moments d’union nationale à cette époque.

Laisser un commentaire