Devant un lycée de Compiègne, une bande de racailles blessent un pompier et s’en prennent à une voiture de police

La fièvre anarchiste continue de faire des ravages dans les lycées en France. Dans un contexte de défiance vis-à-vis des mesures sanitaires pour limiter la propagation du Covid, des éléments violents sont venus exacerber les tensions à proximité du lycée Mireille Grenet à Compiègne, dans l’Oise.

Les faits débutent vers 7h30, quand un feu de poubelles déclenché par une demi-douzaine de racailles devant le lycée fait l’objet d’une intervention des pompiers escortés d’un équipage de police. Les fonctionnaires sont accueillis par des tirs de mortiers et de divers projectiles. Touché à l’avant-bras par un objet lancé contre eux, un pompier est légèrement blessé. Il sera emmené à l’hôpital. Tandis que les pompiers font marche arrière, les policiers laissent leur véhicule à la fureur des assaillants. Les vitres de la voitures sont aussitôt détruites et le matériel à l’intérieur (boucliers, gilets et casques) volé. Heureusement, il a été récupéré depuis.
Les vidéos des jeunes cherchant à mettre sur le toit la voiture, ont depuis, fait le tour des réseaux sociaux.

Pour le rectorat, interrogé par BFMTV, il y a « un climat de violence externe qui impacte l’activité de l’établissement. » Au total, il y a eu quatre interpellations parmi les fauteurs de trouble, dont un élève de première. La violence ne serait donc pas si externe qu’on veut bien nous le dire.

Laisser un commentaire