(Vidéo) Xavier Gorce, dessinateur victime d’une censure injuste au « Monde », démissionne

Le dessinateur Xavier Gorce était connu pour ces dessins représentant des pingouins intitulés les « indégivrables« . Il était publié sur son site et dans sa lettre d’informations «Le Brief du monde» sous forme d’illustrations humoristiques sur des thèmes d’actualité. Mais son dernier dessin en date a fait ressortir l’ambiance totalitaire qui règne au sein du phare du politiquement correct qu’est le journal « Le Monde« .

Après que la patrouille bien-pensante (le député ex-LREM Aurélien Taché, la racialiste Rokhaya Diallo et le responsable de l’Observatoire de la laïcité Nicolas Cadène) ait signalé comme « transphobe » le dessin de Xavier Gorce ci-dessus, la directrice de la rédaction du Monde, Caroline Monnot a publié un texte d’excuses, qui stipule que ce dessin «n’aurait pas dû être publié», et qu’il pouvait apparaitre «comme une relativisation de la gravité des faits d’inceste, en des termes déplacés vis-à-vis des victimes et des personnes transgenres. Le Monde tient à s’excuser de cette erreur auprès des lectrices et lecteurs qui ont pu en être choqués. » Ce message se termine par une promesse de « stricte égalité du traitement entre toutes les personnes ».

Réagissant à cette injustice, le dessinateur affirme au Point, pour lequel il collabore également, que «le rire n’a pas à répondre aux impératifs de la morale», et que «Le rire est une défense, une critique, jamais une moquerie ou une humiliation». Et il a 100 fois raison.

On le voit à travers ce dernier exemple, la liberté de l’humour (qu’il soit bon ou mauvais est un autre débat) est en grave danger en France face à une gauche totalitaire.

Voir la réaction de Nicolas Beytout sur Europe 1 sur les progrès du politiquement correct en France.

Sur ce sujet : L’AFP renonce à soutenir les caricatures de Charlie Hebdo.

Laisser un commentaire