(Mise à Jour) LREM embarrassé par deux candidats à Montpellier, une proche des Frères musulmans et le financier d’une école hors contrat à côté d’une mosquée

La République en Marche se réjouissait d’avoir fait voté son projet de loi sur le séparatisme. Désormais, voilà une partie de cette formation politique (son aile gauche) qui exalte le séparatisme vestimentaire dans une de ses affiches électorales (voir aussi: notre dossier sur le Voile islamique).

Mise à jour du 14 mai 2021: La candidate LREM dont l’association est suivie par les renseignements territoriaux pour ses liens très étroits avec les Frères Musulmans. Quant à la tête de liste départementale, LREM toujours investie, anciennement socialiste avant de rejoindre LREM en 2017, elle avait participé à la création d’une école hors contrat à côté d’une mosquée dans le quartier de la Mosson qui a été bloquée par la Préfecture. C’est ce qu’affirme RMC:

Article d’origine: Une candidate voilée, qui a fondée l’association musulmane Tabassam, figure en effet sur l’affiche de campagne du canton de Montpellier I de La République en Marche. Et ce militantisme vestimentaire ne date pas d’hier, puisque cette jeune femme s’est illustrée en faisant la promotion du World Hijab Day. Son principe: demander à des français non musulmans de porter le voile (Wikipédia).

Ses colisitiers l’ont défendu sur BFMTV en vantant ses compétences et rappelant que la Loi n’interdit pas de porter de signes religieux sur une affiche électorale.


LREM au coeur des contradictions de son « en-même temps » sociétal

Mais le plus cocasse dans cette affaire, c’est que Stanislas Guérini a dû répondre à Jordan Bardella qui avait repérée cette affiche, avant lui, pour la condamner. Cette séquence a fait apparaitre des fractures profondes au sein du parti présidentiel, certains prenant la défense de la femme voilée, brandissant même la notion de discrimination à l’encontre du chef de Parti, qui a demandé à ce que le signe religieux ostentatoire soit retiré sur une affiche définitive. C’est le cas de Coralie Dubost, députée LREM de la Région:

“Je suis en désaccord avec mon parti politique. Lorsque vous avez une jeune femme ingénieure, qui fait des heures de bénévolat, qui s’engage dans un parti pour porter des valeurs progressistes, qu’elle soit voilée ou non, elle a toute sa place chez nous”.

Coralie Dubost, députée de l’Hérault sur Radio J, 11/05/2021

Un commentaire

Laisser un commentaire