Un rapport parlementaire défendant la théorie du genre demande à se débarrasser des robes pour les filles et du foot pour les garçons

Voici quelques extraits très éloquents du verbatim de ce rapport parlementaire sur les stéréotypes de genre issu de l’Assemblée Nationale qui reprend les propos de Christine Delphy, sociologue au CNRS sur le fait de se débarrasser du shopping et du foot, notamment. A noter qu’elle était jadis opposé à l’interdiction du voile à l’école.

« Du rôle de la parentalité dans l’influence des stéréotypes de genre Les stéréotypes de gave ne se contente. pas d’être présents, ils influent sur notre personnalité et notre rapport au monde. Entendue par vos rapporteurs, Christine Delphy, sociologue en chercheurs au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), considère que les stéréotypes de genre commencent à agir avant même l’arrivée d’un bébé et qu’à partir du moment où les parents savent qu’ils attendent une fille ou un garçon, le bébé se trouve déjà formaté dans la tête de ces derniers.
Dès que Ies parents connaissent le sexe de l’enfant, l’attitude change : ils s’adresse différemment au bébé in utero, ne touchent pas le ventre de la mère de la même manière, ne choisissent pas Ies mêmes couleurs pour la décoration de la chambre. La mère imagine à l’avance Ies séances de shopping qu’elle pourra faire avec sa fille, tandis que le père envisage de jouer au football avec son fils. Il existe, dans notre histoire collective, un certain nombre de représentations ancrées en nous, dont nous avons du mal à nous débarrasser et l’arrivée d’un enfant met en route ces représentations de façon inconsciente ».


Sur les vêtements

« En ce qui concerne les vêtements : la différenciation n’est pas choquante sauf si elle elle est imposée. Les robes entravent l’apprentissage de la marche chez les petites filles. Les robes peuvent être adaptées à certaines circonstances. Néanmoins, au quotidien le pantalon permet davantage de liberté. Il en va de même pour les chaussures, certains modèles jugés plus féminins peuvent retarder l’apprentissage de la marche ou de la course et freiner la motricité »


Sur les jouets

« Les principaux détaillants de jouets, de Walmart à Amaron, ne mettent plus l’accent sur l’étiquetage genré des jouets. Même le magasin de jouets le plus ancien au monde, Hamley au Royaume-Uni, dont l’ouverture remonte à 1750, a abandonné l’étiquetage genré en 2012. Il appartient donc aux parents de ne pas céder au conformisme et à la facilité, en veillant à donner accès à une large gamme de jouets, sans se laisser enfermer dans la distinction entre jouets supposés destinés aux filles et jouets supposés destinés aux garçons ».

Laisser un commentaire