(Vidéo) Interview de Philippe Juvin (7/8) Les défis de l’écologie

Le candidat au Congrès LR, Philippe Juvin, a accordé à La Droite au cœur une interview exclusive en 8 parties. Il dévoile deux de ses grandes idées pour défendre l’écologie et les santés, à la fois humaines et animales.

La Droite au cœur: Question sur l’écologie, monsieur Juvin…

Philippe Juvin: Je crois qu’il y a deux choses importantes en matière d’écologie.
Premièrement, la question principale, c’est la question du réchauffement climatique, il faut cibler ses priorités. Nous devons absolument tout faire pour diminuer le CO2 dans l’atmosphère ainsi que les gaz qui, comme le CO2, réchauffent la planète. Et donc l’objectif de la neutralité carbone en 2050 est absolument fondamental. Cet objectif, on ne l’atteindra pas seulement avec du nucléaire, on n’y arrivera évidemment pas non plus avec seulement du renouvelable comme les écologistes essayent de nous le vendre.
Donc, ça sera un mix énergétique. Moi, mon projet, c’est qu’en 2050, nous soyons à la neutralité carbone avec un mix énergétique électrique à 50% de nucléaire ce qui signifie qu’il faut construire de nouvelles centrales nucléaires, y compris des EPR nouveaux, qu’il faut repousser la durée de vie de celles déjà existantes. Moi je n’aurais pas fermé Fessenheim.

Et deuxièmement, il faut massivement créer des énergies renouvelables et je pense en particulier à la question des éoliennes en mer, il n’y en n’a quasiment pas en France. Quelques unes au large de Saint Nazaire qui ne sont même pas ouvertes après 10 ans de travaux. Donc, il faut largement que nous augmentions notre potentiel à la fois nucléaire et à la fois renouvelable, l’un n’exclue pas l’autre. Et parfois dans le débat politique, je trouve que les gens s’affrontent bêtement d’une manière idéologique. Le pire pour l’environnement, c’est l’idéologie. 

Et puis, il y a une deuxième mesure, c’est la question de la santé, il faut bien comprendre que celui qui pense que la santé ce n’est que l’hôpital, que la médecine de ville ou que les EPHAD n’a rien compris. La santé, c’est aussi l’air que vous respirez, la qualité de l’alimentation que vous mangez, c’est la santé animale aussi. On sait très bien que la santé animale a des effets immédiats sur la santé humaine, c’est votre santé sur votre lieu de travail, c’est-à-dire la qualité de vie à votre travail. Moi je suis pour la création « d’un ministère des Santés » et pas de la Santé qui prend tous ses aspects de la santé, parce qu’en fait il n’y a qu’une santé, c’est une santé globale.

Laisser un commentaire