jean daniel reconcilier la france
  • Temps de lecture du texte - de:2min. • Partage autorisé en copiant le nom du site

Voici quelques extraits de « Réconcilier la France« , livre posthume de Jean Daniel (Né à Blida en 1920, mort à Paris en 2020), le fondateur du Nouvel Observateur en 1964, co-écrit avec Benoît Kanabus.

Ce porte-étendard de la gauche a écrit de son vivant beaucoup à propos de l’Islam et ce qu’il qualifie, selon la doxa de gauche, de « dérive islamiste », qu’André Malraux appelait le « césarisme musulman ». Emmanuel Macron a rédigé une courte préface où lui parle de « séparatisme ».

Si l’essentiel du livre furent publiés de son vivant, néanmoins certains passages sont inédits. Voici les principales phrases qui ont trait à l’immigration et à ce qu’il appelait le « changement du visage même » de la France auquel il « ne pardonnera jamais » à la gauche (sa famille) de ne pas s’inquiéter.

«J’ai commencé à me poser ces questions, un jour où je regardais des jeunes gens jouer au football qui se parlaient en arabe et ignoraient les Français qui les côtoyaient»

Jean Daniel

Pour exemple, alarmé par une « islamisation de la vie quotidienne » dont l’expansion l’inquiétait, au Président François Mitterrand il dit: «Président, le pays est en train de changer. Le clocher de votre affiche électorale, dans peu de temps, vous le verrez entouré de deux minarets». Et Mitterrand l’envoya promener avec l’idée qu’il ne remette pas ses pieds dans les traces de Jean-Marie le Pen.


La France condamnée à disparaitre ?

À travers ce livre volumineux, sa prophétie tient en trois points :

  • D’abord, la haine de la France alimentée par la gauche qui remue «chez la jeune génération issue de l’immigration, et contre la France, des souvenirs reconstruits de l’esclavagisme et du colonialisme» et la baisse de l’exigence à l’école : «Si les enfants d’étrangers que le hasard fait naître sur notre sol deviennent français sans que l’école fasse d’eux des citoyens, alors la nation ne deviendra plus qu’une juxtaposition de communautés, c’est-à-dire qu’elle sera condamnée à disparaître»
  • Ensuite, il met en exergue le fait que l’Islam est intrinsèquement communautaire: «Pour l’islam, la religion, c’est d’abord le groupe, la tribu, la ummah».
  • Enfin, la faiblesse des pays d’Afrique sitôt leur indépendance entérinée. Il parle d’«échec de la lutte émancipatrice de leur pays d’origine»

«Il est tout simplement contraire à la République qu’il y ait des ‟musulmans vivant en France”, disposant de la nationalité française mais se référant, culturellement à d’autres pays

Jean Daniel

Le site du livre

Laisser un commentaire