Les 6 fautes des décideurs, par Claude Got, Professeur émérite de médecine

Médecin émérite, Claude Got a été conseiller technique au cabinet de la ministre de la Santé Simone Veil ou il travaille sur la sécurité routière et a rédigé par la suite des rapports sur l’alcool, le tabac (qui ont aboutis à la Loi Evin), le sida, et l’amiante. Nous vous proposons de retrouver son interview de dimanche sur Europe 1 ci-dessous:


« La gestion de la lutte contre le Covid-19 n’a pas été nulle, mais chaque étape a exprimé une inaptitude à identifier au bon moment la bonne décision. (…) Les décideurs publics (…) ont trop souvent attendu qu’une mesure s’impose de façon évidente pour la mettre en oeuvre, tardivement (comme pour la commande des masques) et avec lenteur ».

Par ailleurs, Claude Got s’est exprimé dans les colonnes du JDD pour fustiger les 6 fautes du gouvernement dans la crise du COVID19:

1) le non achat de masques, dès que la pénurie entre janvier et mars,
2) le découragement du "do it yourself", par prétention,
3) la stigmatisation du masque "qui ne sert à rien" selon l'exécutif,

A ce sujet, le professeur Got regrette que le gouvernement ait stigmatisé le masque pour le grand public et dans le JDD, il précise sa pensée:

« Rendre celui-ci facultatif est un retour à l’erreur initiale qui a dévalorisé les masques ».

4) le pseudo-confinement le 17 mars, où les gens pouvaient sortir sans protection,
5) la non-gestion des personnes atteintes par le virus au début de l'épidémie, 
6) le fait de ne pas rendre masque obligatoire dans l'espace public.

Enfin, interrogé sur Europe 1, il s’en prend au déconfinement tel que mis en œuvre par le gouvernement:

« Il fallait avoir une attitude qui va permettre de compenser les effets du déconfinement (…) On dévalorise le rôle de ces protections, alors qu’on doit les favoriser et expliquer que c’est ça qui va permettre de reprendre une vie normale plus rapidement (…) On devait créer cette seconde protection (le port du masque dès que l’on sort de son domicile, NDLR) avant de faire le déconfinement. »

Laisser un commentaire