Castaner étranglé par la colère policière

Parmi les motifs de la colère des policiers après la conférence de presse inique de Christophe Castaner le 8 juin 2020, l’annonce de la suspension de la technique d’interpellation dite « clé d’étranglement » avait laissée les forces de l’ordre démunies. Comment, en effet interpeller un individu récalcitrant et violent autrement?

L’actualité nous l’a rappelé : Samedi à la gare de Nice, trois agents de la Police Aux Frontières ont eu tout le mal du monde à maîtriser un individu qui s’en prenait à sa femme. Et pour cause, ils n’ont pas oser utiliser ladite technique autrement appelée « contrôle de tête« . (Nice Matin – 13 juin 2020).


Castaner de nouveau fragilisé

Le locataire (mais pour combien de temps encore) de la place Beauvau, fait, depuis, face à une fronde dans tous les Commissariats de France. Elle a pris la forme du lancer de menottes à terre et se prolonge tous les soirs depuis dans des lieux symboliques comme les Champs Elysées, l’Arc de Triomphe ou la Défense.
Souvenons-nous des propos de Castaner, tenus hors de toute consultation syndicale lorsqu’il a réagi à l’émotion suscitée par la mort de Georges Floyd sous les genoux d’un policier Américain et la manifestation illégale qui s’ensuivit :

« Conformément aux préconisations de ce groupe de travail, cette technique (…) ne sera plus enseignée dans les écoles de police. Elle ne l’est déjà plus en gendarmerie ou dans les rangs de l’administration pénitentiaire » (20 minutes – 15 juin 2020)

On a appris aujourd’hui par la voix de Frédéric Veaux, le chef de la police nationale, que la clé d’étranglement « continuera d’être mise en œuvre » jusqu’à ce qu’une nouvelle technique d’interpellation soit définie. Dans le détail, elle sera remplacée sitôt qu’une autre technique aussi efficace soit adoptée au plus haut niveau. Dans cet esprit, un groupe de travail, installé à partir de la semaine prochaine, devra rendre un rapport avant le 1er septembre 2020 pour présenter une éventuelle technique de remplacement.
Ce sera probablement le remplaçant de Castaner, qui ne devrait pas passer l’été, qui devra trancher.

Une réflexion au sujet de « Castaner étranglé par la colère policière »

  1. SPECTACLE DE GUERRE DANS LES RUES EN FRANCE; Est-ce qu’on voit cela en Suisse pays cosmopolite ? Est-ce que c’est la place de policiers à envoyer contre ces bandits ou bien le role de l’ARMEE ? contre des armes à feu dans les rues ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s