Plusieurs cadres d’En marche quittent ses instances pour demander un nouveau cap

A la République en Marche, les crises se déroulent devant tous les français. Aujourd’hui, le numéro deux du Parti, Pierre Person, ancien militant du Parti Socialiste, et actuel député dans la sixième circonscription de Paris, a démissionné de son poste et appelé d’autres à suivre son exemple. Ce faisant, il dresse un réquisitoire cinglant sur le pârti présidentiel, qui selon lui, est incapable «de produire des idées nouvelles», victime qu’il est «d’une organisation repliée sur elle-même».

Après Pierre Person, c’est le député Sacha Houlié qui a fait savoir lors du Bureau exécutif de La République en marche, renoncer à ses fonctions. Aurore Bergé a, plus tard dans la soirée, démissionné de son poste de porte-parole du parti.

Cedric O, le secrétaire d’Etat au numérique casse son ancien camarade du Parti Socialiste:

« Cette antienne de produire des idées neuves… Pardon, mais s’il avait dû le faire, ça fait (…) deux ans qu’il est numéro deux, il était peut-être temps de s’en apercevoir » (…) [Il n’est plus] « très engagé dans le parti depuis longtemps ».

Cédric O, sur Public sénat, 21/09/2020

Pour Marlène Schiappa, ancienne socialiste, interrogée par Le Figaro, « LREM est un parti jeune qui vit une crise de croissance ».
Rappelons que depuis le début de la mandature de Macron, le jeune parti a subi avec le ralliement du député Benoît Potterie vers Agir le 17 septembre 2020, son 40ème départ du groupe désormais présidée par Christophe « genou à terre » Castaner.
Le parti n’a jamais réussi à s’implanter localement, après la débâcle des européennes, des législatives partielles ce week-end. Et désormais du fait de tous ces départs de députés, Macron s’est mis dans la main du parti de François Bayrou, le Modem.

Laisser un commentaire