Pour Justin Trudeau, la liberté d’expression devant la religion « a ses limites »

Le premier ministre canadien Justin Trudeau, qui a condamné depuis Ottawa l’attaque « injustifiable » de Nice, après avoir tardé à condamner celui de Samuel Paty (onze jours de silence!), a exprimé son opposition au fait de blesser les musulmans « de façon arbitraire » et affirmé que la liberté d’expression « avait des limites ».

« La liberté d’expression n’est pas sans limites. On n’a pas le droit, par exemple, de crier au feu dans un cinéma bondé de monde.»

Justin Trudeau

Evoquant la question des communautés, dont il est fervent dans son pays multiculturel, il ajoute:

« Dans une société pluraliste, diverse et respectueuse comme la nôtre [NDLR: Le Canada], nous nous devons d’être conscients de l’impact de nos mots, de nos gestes, sur d’autres, particulièrement ces communautés, ces populations qui vivent énormément de discrimination encore.»

Justin Trudeau

Enfin, parlant plus précisément des limites à la liberté d’expression, il conclut:

« C’est une question de ne pas chercher à déshumaniser ou à blesser délibérément. Je pense qu’il y a toujours un débat extrêmement important, extrêmement sensible, à avoir sur de possibles exceptions [NDLR: à la liberté d’expression]

Justin Trudeau

2 commentaires

  1. Sans vouloir polémiquer je pense que les caricatures à consonance religieuse, cad attaquant ce que chacun chrétien ou musulman a de plus sacré en lui , doivent être maniées avec précation. Les journalistes de CharliHebdo ont payé un lourd tribu, et ils sont maintenant protégés, comme sont protégés les gouvernants mais ni Paty ni les morts de Nice ne l’ont été. Mourir pour des caricatures n’est pas normal.
    S’attaquer par contre à tout ce qui dans la religion contrevient à l’ordre republicain l’est . Le foulard islamique est la première marche qui descend à l’enfer que nous vivons; l’abattage rituel, la séparation ds les piscines, les tenues de bain,les exigences de soins par sexe,les mosquées salafistes, les fichés S etrangers sur notre sol, l’immigration non contrôlée, ne sont que cette
    suite logique anti-civilisation judéo-chrétienne, la nôtre !!!!

  2. OUI, NOUS sommes tous coupables! nous avons tous tenu le manche et aiguisé la lame ………..
    le port du foulard est interdit pourtant …… surtout comment peut on laisser des gamins trancher la gorge des moutons avant même qu’ils sachent utiliser un crayon, un criterium aujourd’hui ! c’est dingue !

Laisser un commentaire