À Reims, les jeunes tournent ILLÉGALEMENT un clip avec des armes factices le jour du durcissement des contrôle du confinement: aucune verbalisation

En plein confinement, vendredi 13 novembre en début de soirée, une quarantaine de jeunes tournent un clip de rap avec des armes factices à Reims dans le quartier sensible de la Croix-Rouge, au sud de la ville.
Les policiers de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) tombent sur eux par hasard, reçoivent des jets de pierre. Suite à ces échauffourées, les jeunes exhibent un document soi-disant de la sous-préfecture de Reims et faisant valoir une autorisation de la mairie (évidemment démenties tous les deux le lendemain matin) les autorisant à faire ce tournage (France Bleu). Le maire LR Arnaud Robinet le confirme d’ailleurs :

Les syndicats de policiers sont évidemment exaspérés par cette situation:

« Comment un tel tournage est-il possible dans le contexte sanitaire actuel ? »

Unité SGP-Police, 14/11/2020

Les policiers repartent donc sans aucune verbalisation (Le Point). Comble de cette histoire, le matin même la préfecture avait ordonné aux policiers de faire respecter « scrupuleusement » le confinement.

Un commentaire

Laisser un commentaire