voiture police tetiere
  • Temps de lecture du texte - de:1minute • Partage autorisé en copiant le nom du site

En plein confinement, vendredi 13 novembre en début de soirée, une quarantaine de jeunes tournent un clip de rap avec des armes factices à Reims dans le quartier sensible de la Croix-Rouge, au sud de la ville.
Les policiers de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) tombent sur eux par hasard, reçoivent des jets de pierre. Suite à ces échauffourées, les jeunes exhibent un document soi-disant de la sous-préfecture de Reims et faisant valoir une autorisation de la mairie (évidemment démenties tous les deux le lendemain matin) les autorisant à faire ce tournage (France Bleu). Le maire LR Arnaud Robinet le confirme d’ailleurs :

Les syndicats de policiers sont évidemment exaspérés par cette situation:

« Comment un tel tournage est-il possible dans le contexte sanitaire actuel ? »

Unité SGP-Police, 14/11/2020

Les policiers repartent donc sans aucune verbalisation (Le Point). Comble de cette histoire, le matin même la préfecture avait ordonné aux policiers de faire respecter « scrupuleusement » le confinement.

Un commentaire sur “À Reims, les jeunes tournent ILLÉGALEMENT un clip avec des armes factices le jour du durcissement des contrôle du confinement: aucune verbalisation”

Laisser un commentaire