AccueilInternationalEuropeLa Lituanie dit “stop” à l'invasion migratoire

La Lituanie dit “stop” à l’invasion migratoire

Il y a un an, la Lituanie, membre de l’Union européenne depuis 2004, subissait une vague inédite de migrants en provenance du Moyen-Orient (Afghanistan, Irak, etc.) et d’Afrique subsaharienne qui passaient par la frontière du Biélorussie.

Depuis, le Gouvernement lituanien a durci considérablement sa législation en matière de droit d’asile. Elle comporte le raccompagnement à la frontière les illégaux qui seraient présents sur le territoire. La ministre de l’intérieur Agnė Bilotaitė a exposé de cette manière très nette cette doctrine nouvelle: « son pays ne laissera pas entrer un seul migrant ». Et ce au nom, de la « menace » que cette immigration fait peser sur l’identité de ce petit pays balte de 2,7 millions d’habitants qui a connu l’URSS jusqu’en 1991.


Une sanction de l’Europe

Cette position a valu à son pays une remontrance de l’Union européenne et d’un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne qui indiquent tous deux que la Lituanie est hors de la législation. De son côté, Amnesty international dénonce un « racisme institutionnalisé » dans le pays. La réaction d’Agnė Bilotaitė n’a pas tardé:

« La Lituanie ignorera les injonctions de l’UE et continuera à refouler tous les migrants, à leur refuser l’asile, ainsi qu’à les détenir s’ils franchissent la frontière (…) La Lituanie se défendra certainement si de telles menaces persistent. »

Et vous, comment jugez-vous la position de la Lituanie ? On attend vos avis dans les commentaires.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 4.7 / 5. Nombre de vote(s): 12

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

%d blogueurs aiment cette page :