Mensonge sur les tests du Covid-19: Sibeth N’Diaye rattrapée par la patrouille

Sur BFMTV, dimanche 14 juin, Sibeth N’Diaye a tranquillement réitéré le mensonge du gouvernement sur le fait que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’ait pas recommandé de tester massivement sa population dès le mois de mars. L’AFP s’est chargée de la ramener à la triste réalité. Voici ce que déclarait la porte-parole du gouvernement en réponse à une interview tout sauf pugnace:

« L’OMS a commencé à dire qu’il fallait tester de manière massive quelque part, de mémoire, au mois d’avril, et nous avons progressivement augmenté notre capacité de tests » (Sibeth N’Diaye, BFMTV, (vidéo ci-dessous) 14/06/2020)


On sait que Sibeth aime tellement la vérité qu’elle est prête à mentir pour protéger le président. Or, de nouveau, cette affirmation est fausse, comme le rappelle, faits à l’appui, l’AFP. L’OMS demandait début mars de « trouver » et « tester chaque cas » de coronavirus :

« Nous avons un message simple pour tous les pays (NDLR : la France comprise) : testez, testez, testez. Testez tous les cas suspects » (OMS, cité par Le vif.be, 16 mars 2020)


Quand Jérôme Salomon s’arrange avec la vérité

Le docteur Jérôme Salomon, le très médiatique Directeur Général de la Santé, pourtant témoignant sous serment le 16 juin 2020, a aussi adopté une contre-vérité de la même nature devant la Commission d’enquête sur les dysfonctionnements de la lutte contre le Covid19 de l’Assemblée Nationale :

Les préconisations de l’OMS « ne visaient pas la France (sic) mais les nombreux pays qui n’avaient pas accès aux tests » (…) « Nous avons répondu de façon encore plus volontaire à cette demande » (vidéo de la Chaîne Parlementaire ci-dessous)


Engagement non tenu

Rappelons que le président du Comité scientifique, Jean-François Delfraissy, demandait dès le 18 mars 2020 des tests massifs, ce que n’a pas effectué le gouvernement qui n’a jamais atteint les 700.000 tests par semaine promis par le ministre de la Santé le 28 avril 2020 et rappelé le 11 mai 2020 (BFMTV) soi-disant parce qu’on n’en avait plus besoin d’autant.

« Les tests permettraient en effet, si on les avait en très grande quantité, de tester les individus suspects, ensuite de les isoler, c’est donc un enjeu majeur » (BastaMag)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s