Agnès Buzyn, un fauteuil doré pour cinq ans?

Agnès Buzyn peut compter sur le président Macron pour trouver un fauteuil doré à sa mesure, comme il l’a fait pour d’autres des membres de la Macronie. Après sa désillusion des élections municipales à Paris, Jupiter a déjà tout prévu pour la suite de cette hématologue de formation qui par la suite s’est spécialisée dans la « détection » de tsunamis sanitaires avec le succès qu’on sait.


D’après une information du Canard Enchaîné, l’ancienne ministre de la Santé devrait devenir très prochainement la présidente d’Universciense, une institution regroupant la Cité des sciences et de l’industrie et le palais de la découverte, à Paris. Poste pour lequel l’entourage du Président juge qu’elle serait  »tout à fait légitime ».

Universciences est administré conjointement par le ministères de la Culture et de l’Enseignement supérieur. Jusqu’à la fin juin 2020, ce poste (nommé par le Conseil d’Administration tous les 5 ans) était occupé par Bruno Maquart, inspecteur général des affaires sociales, depuis juin 2015, et auparavant, par l’ancienne spationaute Claudie Haigneré, dont la polémique sur son salaire trop élevé (21 000 €/mois) ne lui a pas permis d’être reconduite.

Pour rappel, Agnès Buzyn est passible, avec plusieurs autres ministres, de la Cour de la Justice de la République pour sa gestion chaotique de la crise du Covid19.

Le Canard nous indiquait déjà la semaine dernière, qu’une des anciennes du gouvernent Philippe, Muriel Pénicaud, pourrait pourrait prendre ses quartiers à l’OCDE pour représenter la France. Poste actuellement occupé par un certain Jean-Pierre Jouyet.

Un commentaire

  1. Elle a toutes les qualités requises pour ce poste : compétence, intégrité, honnêteté, courage, sens des responsabilités et de l’intérêt collectif,…..!!!!!!!!!

Laisser un commentaire