Les mails de Jérôme Salomon pour dissimuler la non-renouvellement du stock de masques

L’annonce d’un couvre feu pour le 31 décembre 2020 aura opportunément occulté l’autre actualité du Covid-19 qui est la mise en cause personnelle de Jérôme Salomon par la Commission d’enquête du Sénat qui a rendu jeudi ses conclusions sur « l’évaluation des politiques publiques face aux grandes pandémies, à la lumière de la crise sanitaire de la Covid-19 et de sa gestion ». En effet, comme nous vous l’indiquions en mai 2020, le fiasco des protections contre le Covid-19 est indissociable du mandat de Macron.


Les sénateurs reçoivent les mails accusant Jérome Salomon par erreur…

Que trouvent les sénateurs au beau milieu d’une multitude de mails? un mail de Jérôme Salomon qui fait pression sur le directeur de Santé publique France pour faire modifier le rapport, rapport Stahl dans lequel il est précisé (en 2018) qu’un stock d’un milliard de masques est nécessaire. Or, Jérome Salomon n’en a commandé que 50 millions + 50 millions en 2018 et qu’il sait pertinemment que 600 millions de masques sont « non conformes » car stockés à l’humidité.

En préparation à sa défense à l’audience de septembre 2020 devant la Commission du Sénat, Jérôme Salomon fait modifier le rapport Stahl, du nom de l’expert que l’on voit de plus en plus souvent à la télévision, professeur de maladies infectieuses au CHU de Grenoble.


Le premier rapport: « stock d’un milliard de masques » modifié dans le deuxième rapport en « besoin de masques »

Dans le premier rapport officiel et sérieux de 2018, on peut lire : «semble confirmer la pertinence d’un stock élevé, probablement d’environ un milliard de masques chirurgicaux», puis une fois modifié grâce à la pression directe exercée par Jérôme Salomon, le stock nécessaire d’un milliard de masques se transforme en « besoin de masques ».
Il n’y a jamais de hasard, ce mail ne devait pas arriver dans la boite mails des sénateurs car un autre envoi de mail contenaient tous les mêmes mails sauf celui-là…. entre le directeur général de la santé et l’ancien directeur de Santé publique France, François Bourdillon. Devant la Commission de septembre, Monsieur Salomon et Madame Buzyn étaient cette fois-ci sur la même ligne de défense : « il était écrit nulle part de constituer un stock de masques« ….

Quels sont les membre de la Commission d’enquête du Sénat :
– Alain Milon (LR) : Président
– René-Paul Savary (LR) : le vice-président de la commission,
– Bernard Jomier (PS) : rapporteur
– Catherine Deroche (LR)
– Sylvie Vermeillet (UC)

Les membres de la Commission ont analysés les faits avec les éléments dont ils disposent. D’après eux, ce sera maintenant, à la Justice de s’auto-saisir de cette affaire.

Bernard Jomier (PS) estime que :

« jouer avec les mots sans cesse, pour ne pas assumer, est une attitude qui n’est pas digne. Dans ce cas on se retire ».

Nous verrons ci Jérôme Salomon osera continuer à s’exprimer, comme si de rien n’était dans les prochains jours…

Laisser un commentaire