Un fiché S pour radicalisation attaque trois policiers municipaux de Bollène au couteau, le parquet anti-terroriste ne se saisit pas

Mercredi matin, un homme de 20 ans,  Youssouf H., fiché au FSPRT (Fichier de signalement de la prévention de la radicalisation à caractère terroriste) et connu pour d’innombrables actes de violence, a attaqué avec un couteau en céramique trois policiers municipaux à Bollène (13.000 habitants) dans le Vaucluse.
Les fonctionnaires tentaient d’interpeller l’individu alors qu’il avait tenté de s’introduire dans la maison d’un couple de retraités. Le mari a eu la chance et la présence d’esprit de le chasser avec une carabine à plombs. Sans cette arme, les dégâts humains auraient sans doute été pires.

Ayant pris la fuite après avoir assené un coup de couteau en criant « Allah Akbar », il a été interpellé quelques mètres plus tard à l’aide d’un pistolet à impulsion électrique.


Un frère ainé de retour de Syrie

Jeudi, une information judiciaire a été confiée au pôle criminel d’Avignon pour “tentatives d’homicides volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique et tentative de vol avec arme” a été ouverte, mais le parquet national anti-terroriste (PNAT), lui, est aux abonnés absents
En l’absence de blessé grave, les terroristes relève donc du droit commun… Entre temps on a appris que le frère de cet assaillant avait été arrêt à son retour de Syrie et avait aussitôt agressé des gardiens de prison avec l’intention de les tuer.

Laisser un commentaire