Un policier à Châtenay-Malabry suivi jusque chez lui par des racailles

Plus rien ne fait peur à la racaille, semble-t-il. À Châtenay-Malabry, dans les Hauts-de-Seine, la menace sur la vie des policiers n’a jamais été aussi élevée. Les inscriptions sur les murs des immeubles des noms, prénoms et plaque d’immatriculation des fonctionnaires de police, accompagnées de menaces de mort comme «Je vais te mettre une balle dans ta tête», sont malheureusement des phénomènes récurrents (les premiers tags dans ce quartier datant du 5 décembre 2022).

Des tags « anti-police » sont ainsi apparus un hall d’immeuble du quartier de la Butte-Rouge (voir vidéo ci-dessous).


Technique du porte-à-porte

En revanche ce qui ne l’est pas est le fait qu’un agent ait été suivi jusque chez lui avec une technique de porte-à-porte (Le parisien, 29/12/2022). Plusieurs plaintes ont été déposées par les policiers pour ces faits.

Des faits suffisamment graves, en tout cas, pour justifier la visite express du Préfet de Police de Paris Laurent Nuñez mercredi soir au commissariat de la ville ainsi qu’à Colombes. Il a dénoncé les «attaques indignes dont ils ont fait l’objet». Reste à savoir comment protéger ces agents de la paix publique.

Qu'avez-vous pensé du contenu de cet article ?

Cliquez sur une étoile pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de vote(s): 1

Soyez la première/le premier à voter

Thomas Yves
Thomas Yves
Responsable éditorial de la Droite au coeur depuis 2020. Intérêts: livres, politique, géopolitique, économie, déconstruction, séparatisme islamique.
Autres articles de cette catégorie:

Laisser un commentaire

Articles les + populaires

  • STATISTIQUES DU SITE

    • 1 002 890 visites depuis le 21 avril 2020
%d blogueurs aiment cette page :