Le déconfinement selon les Républicains: «Les injonctions contradictoires, ça suffit !»

Le gouvernement qui souhaite sans doute politiser le déconfinement, a sollicité un vote sur celui-ci à l’Assemblée mardi à la suite du discours du Premier ministre. Les Républicains, première force d’opposition, ont rédigé un document de 24 pages fruit de huit groupes de travail, comprenant une cinquantaine de mesures très précises pour un déconfinement « clair et sous protection »

Selon Eric Ciotti, interrogé par Nice-Matin, ‘La philosophie générale est de concilier sécurité et redémarrage économique« , alors que de nombreux acteurs économiques comme les auto-entrepreneurs ou le secteur des loisirs et du tourisme sont au bord de l’explosion.

« Il ne faut pas que le déconfinement soit un deuxième choc économique après celui du confinement ». (…) « Les injonctions contradictoires, ça suffit ! Là où le gouvernement patine, nous voulons montrer que l’on peut avoir un cap clair » Damien Abad

En voici les points principaux :

Un redémarrage de l’économie

  • Régionaliser certaines réouvertures : Les Républicains veulent rouvrir les restaurants en priorité dans les territoires où le virus s’est le moins répandu, entre le 11 mai et le 15 juin au plus tard pour des régions les plus touchées comme le Grand Est.
  • Pour le secteur touristique, une exonération de la taxe de séjour est envisagée en plus d’une campagne de promotion nationale intitulée « Cet été, je visite la France ».

La suppression des charges sociales et fiscales: demandée depuis longtemps, cette mesure doit concerner des entreprises dont le chiffre d’affaires et de moins de 50 millions d’euros par an. Elle doit s’accompagner d’un doublement du fond de solidarité pour atteindre 14 millions d’euros. Quant au chômage partiel, qui concerne 8 millions de salariés, il doit être étendu au-delà du 11 mai tout comme le prêt garanti par l’Etat. La TVA sur les 2 premiers mois de déconfinement serait abrogée, et les impôts CFE et CVAE, également. Enfin, Bercy prendrait en charge une partie des loyers des entreprises les plus en difficulté.

Christian Jacob, président des Républicains

Christian Jacob, président des LR, plaide également pour une sortie de la Loi Aubry sur le temps de taravail : «Il faut sortir du carcan des 35 heures», le temps de travail doit pouvoir se discuter dans les entreprises «dans la limite de 40 heures» par semaine (Le Grand Jury LCI/Le Figaro)

Pour les hôpitaux, une gestion décentralisée doit avoir lieu pendant un an avec l’autonomie des directeurs d’hôpitaux d’ouvrir des lits nouveaux.

« Pour anticiper au mieux cette deuxième vague, il faut généraliser les tests, les masques et enfin, réarmer l’hôpital! » Christian Jacob

Une loi de programmation de santé publique doit comprendre un plan d’investissement massif et une hausse de 5% pendant 5 ans de tous les personnels hospitaliers.

Dernier élément, un grand plan d’investissement qui porterait sur les transports, la construction de prisons, la rénovation des bâtiments publics et l’intelligence artificielle.


Des mesures sanitaires

Philippe Juvin

Les masques homologués doivent être distribués le plus tôt possible (comme le réclame Philippe Juvin) par les pharmaciens et par les collectivités locales et doivent être obligatoires dans les transports, y compris scolaires ainsi que dans les grandes surfaces. (Lire aussi notre article La République sans masques). Philippe Juvin plaide pour une rentrée en septembre.

« Il n’y aura de succès dans le déconfinement que s’il y a une coopération entre les préfets et les maires », pour le marie de Nice, Christian Estrosi.

Les tests doivent être le plus fiables possibles, naturellement et devenir systématique pour les professionnels de santé, les résidants et personnel des EHPAD ainsi que pour les visiteurs dans les EHPAD, ainsi que les personnes à risque et celles en contact avec le public. Ces tests seraient organisés par le Service de santé des armées, avec les laboratoires en appui. Dès qu’un test est positif, la personne doit être isoler dans un hôtel (on parlera dès lors de Corona Hotel).


L’école pour tous !

Dans les écoles, la prise de la température doit se faire non pas à la maison mais devant les établissements et lors de l’accès au transport scolaire. Cette mesure doit être systématique pour tous le personnel scolaire, toutes les semaines.

« On s’inscrit en faux avec l’idée de renvoyer la responsabilité sur les familles par manque de courage politique » Damien Abad

Contrairement au gouvernement, qui a présenté cette reprise comme facultative, les Républicains la souhaitent « progressive, obligatoire et en toute sécurité », selon Damien Abad, et en commençant par les plus grands, lycéens et collégiens. Les maires ne peuvent pas prendre le risque d’ouvrir les cantines, ce qui nécessitera de moduler le temps du déjeuner. Le président du groupe à l’Assemblée affirme également :


Le régalien doit être renforcé

Pour ce qui est des prisons, il faut faire le contraire de ce que fait Madame Belloubet, c’est-à-dire arrêter de libérer des prisonniers de manière anticipée (12.000 de moins) et encore davantage de prisonniers au profil d’islamistes radicalisés « qui risque de provoquer des menaces très fortes en termes de sécurité » selon Eric Ciotti.

Dans les aéroports, les contrôles de températures doivent être généralisés. Il est question de rouvrir la réouverture des centres de rétention administrative pour les étrangers.

Concernant l’Europe, Christian Jacob encourage la construction d’une «Europe politique beaucoup plus forte» :

«Un des éléments qui ressort de cette crise, c’est notre dépendance à l’égard des puissances étrangères sur la santé – face à la Chine – ou l’alimentaire» Christian Jacob


Du temps pour voter

Tandis que les Insoumis ont d’ores et déjà indiqué voter contre le texte, l’opposition de droite se veut responsable et pragmatique : « Nous sommes une opposition responsable, pas comme ceux qui veulent avoir le plus de décibels dans la voix« , plaide Damien Abad.

Julien Aubert, qui avait suggéré de décaler les vacances pour permettre à l’industrie touristique de tourner en septembre (proposition non retenue), s’insurge contre le vote programmé mardi par la majorité, comme certains députés LREM, tels que Martine Wonner: «Comment le législateur peut-il se prononcer en sérénité sur un plan de déconfinement – fondamental pour les mois à venir – alors qu’il ne le découvrira que quelques minutes avant le vote ?»

Ainsi, pour Eric Woerth, président de la commission des finances de l’Assemblée Nationale le 26 avril 2020:

«C’est un sujet extrêmement grave, extrêmement sérieux. Il faut peut-être laisser 24 ou 48 heures aux parlementaires pour avoir un temps de réflexion et émettre un vote solide» Eric Woerth (Interrogé à Questions politiques, France inter/Le Monde/FranceTV)


Mise à jour du 28 avril: le groupe s’abstiendra sur le plan de déconfinement présenté par le Premier ministre, selon la voix de Damien Abad. Certains députés devraient voter contre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s