Philippe Douste Blazy: « Si vous donnez de l’hydroxychloroquine à des gens qui vont mourir, c’est sûr qu’ils vont mourir »

Philippe Douste-Blazy, cardiologue de formation, nous ne l’avions pour ainsi dire, pas aperçu dans les médias depuis treize ans, et depuis le début de la crise du coronavirus, nous le voyons désormais sur tous les plateaux télé pour faire l’éloge du traitement prôné par le professeur Didier Raoult.

Interviewé hier sur BFM TV par Apolline de Malherbe, Philippe Douste Blazy, ex ministre de la santé, s’est exprimé vigoureusement sur l’étude internationale menée par la prestigieuse revue scientifique « The Lancet » qui dénonce l’inefficacité de la chloroquine et de son dérivé avec association ou non de l’antibiotique de la famille des Macrolides. Selon cette étude, de surcroît, elle augmenterait la mortalité et les arythmies, ce qui amené Olivier Véran a lancé une contre-enquête du Haut Conseil de Santé Publique hier.


Les résultats de l’étude de la revue « The Lancet » du 22 mai 2020

« The Lancet » a analysé rétrospectivement les données d’environ 96.000 patients infectés par le virus SARS-CoV-2 admis dans 671 hôpitaux entre le 20 décembre 2019 et le 14 avril 2020, sortis ou décédés depuis. Environ 15.000 d’entre eux ont reçu l’une des quatre combinaisons médicamenteuses; ces quatre groupes ont été comparés aux 81.000 malades du groupe témoin n’ayant pas reçu ce traitement. Les résultats concluent à l’inefficacité des traitements proposés et pire, à une augmentation de la mortalité.
Les 4 groupes de patients ont reçu l’un des traitements suivants, 48 heures après le diagnostic du Covid-19 –
– chloroquine seule – 16,4% de décès
– chloroquine seule associée à l’antibiotique – 22,2% de décès
– hydroxychloroquine seule (HCQ) – 18% de décès
– hydroxychloroquine (HCQ) associée à ce même antibiotique – 23,8% de décès
– groupe témoin avec traitement conventionnel – 9,3% de décès

La mortalité est plus élevée dans les 4 groupes étudiés et pire encore, les arythmies cardiaques graves plus sont plus fréquentes chez les patients recevant chloroquine ou HCQ. L’HCQ est actuellement prescrite lors de maladies auto-immunes telles que le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde. En association avec l’antibiotique, le delta est encore accentué (8% des malades contre 0,3% dans le groupe témoin).  


Défense indéfectible de son ami Didier Raoult

Interrogé sur la méthodologie de l’étude, il pointe un biais fondamental dans l’étude. Dans le groupe hydroxychloroquine (HCQ), les patients sont beaucoup plus gravement malades que dans le groupe témoin. Ils ont des comorbidités (HTA, surcharge pondérale, diabète) et surtout, ils ont besoin d’oxygène. En effet, 20% dans le groupe HCQ ont besoin d’oxygène alors qu’ils ne sont que 7% dans le groupe témoin. De surcroît, dans cette étude, nous ne sommes absolument pas dans les conditions recommandées par le Professeur Raoult, c’est à dire HCQ associée à l’azythromycine en tout début de symptomatologie chez les patients atteints du Covid-19. De ce fait, « Si vous donnez de l’hydroxychloroquine à des gens qui vont mourir, c’est sûr qu’ils vont mourir »


Philippe Douste Blazy jette un pavé dans la mare

Dans cette interview, l’ancien maire de Toulouse et ancien ministre de la Santé dénonce ouvertement la pression financière de l’industrie pharmaceutique. D’après Philippe Douste Blazy, le patron de « The Lancet », Richard Horton, lui aurait confié :

« On ne va pas pouvoir continuer à publier des données de recherche clinique parce que les laboratoires pharmaceutiques aujourd’hui sont tellement forts financièrement et arrivent à avoir de telles méthodologies pour nous faire accepter des papiers qui apparemment méthodologiquement sont parfaits, mais qui au fond, font dire ce qu’ils veulent. »

Avec plusieurs médecins de renom, le professeur Christian Péronne et Patrick Pelloux, entre autres, il a contribué à influencer Olivier Véran pour qu’un décret encadrant la prescription de l’hydroxychloroquine à l’hôpital soit pris le 25 mars 2020. Il déploie une énergie telle qu’aujourd’hui, la pétition “Traitement Covid-19: ne perdons plus de temps! #NePerdonsPlusDeTemps” a recueilli 577 660 signataires!

Comme il en a pris l’habitude tous les mardis, nous verrons comment notre gaulois réfractaire, Didier Raoult, se défendra de cette étude et si les chiffres et les arguments convaincront en hauts lieux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s