La première priorité du maire écolo de Lyon: l’écriture inclusive!

A peine élu, le nouveau maire écologiste de Lyon Grégory Doucet fait déjà parler de lui. Selon un article de LyonMag, qui soutient le maire comme un seul homme (ou une seule femme), la capitale des Gaules a décidée d’adopter l’écriture inclusive pour ses communications. Une méthode illégale, mais dont le maire se dit « convaincu de son utilité ».


Les règles ne sont respectées? Changeons les règles!

Cette mesure faisait sourire si elle ne faisait frissonner, à l’heure où l’on apprend que le niveau orthographique des écoliers est en chute libre : selon le ministère de l’Education Nationale, en 2015, ils font en moyenne 17,8 erreurs, contre 14,3 en 2007 et 10,6 en 1987. Selon l’enquête, cette baisse globale du niveau d’orthographe chez les CM2 français est symptomatique et touche toutes les catégories sociales (France Info, 2020).
En septembre 2017, les éditions Hatier publiait le premier manuel d’Histoire en écriture inclusive (notre illustration) pour des élèves de CE2 (la Nouvelle République, 27/09/2020).

Cette décision est symptomatique d’une idéologie ultra-féministe qui va complètement à rebours de l’histoire et, par-dessus le marché, désarticule le lien entre l’écrit et l’oral.

Pour Danièle Manesse, professeure émérite de sciences du langage à l’université Sorbonne-Nouvelle Paris-III, elle non seulement idiote, mais en plus contre-productive, à l’image de l’absurde théorie du genre qu’elle sous-tend:

« L’écriture inclusive fait partie de ces dispositifs volontaristes, ostentatoires, qui ne servent pas les causes qu’ils prétendent défendre ». (Le Monde, 29 mai 2019)


Une parfaite illégalité

Pour appel, l’écriture inclusive autrement appelée épicène, neutre, ou «dégenré», se veut «non sexiste» , et elle est condamnée aussi bien par l’Académie Française, que l’Ordonnance de Villers-Cotterêts datant de 1539 et qui rappelle l’exclusivité du français dans les actes administratifs, et sa proscription a été rappelée par le gouvernement d’Edouard Philippe en novembre 2017 :

« Je vous invite, en particulier pour les textes destinés à être publiés au Journal officiel de la République française, à ne pas faire usage de l’écriture dite inclusive. Outre le respect du formalisme propre aux actes de nature juridique, les administrations relevant de l’État doivent se conformer aux règles grammaticales et syntaxiques, notamment pour des raisons d’intelligibilité et de clarté de la norme. » (Edouard Philippe, cité par Sud Ouest, 21/11/2017)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s