Le plan de relance européen « miracle » va nous coûter très cher

Photo de Karolina Grabowska sur Pexels.com

Le député européen LR François-Xavier Bellamy a dénoncé l’accord « historique » trouvé par les 27 lors de la négociation qui a aboutie au plan de relance européen, qu’il qualifie de « compromis aberrant ». Les 750 milliards d’euros débloqué pour l’après-Covid19 ne se feront pas sans contraintes, à court, moyen et long terme.


« Un problème, une dette »

De cet accord, il faut surtout retenir la dette que l’on fait contracter aux générations futures.

« Le succès apparent que représente cet accord repose sur une somme de malentendus, et il est particulièrement irresponsable de laisser l’ardoise à la génération future, au nom de laquelle cet emprunt est pourtant ironiquement contracté » (François-Xavier Bellamy, dans le JDD, 26/07/2020)

Mais cet accord arraché au forceps des pays dits frugaux, marque aussi une avancée stratégique des adeptes du fédéralisme européen le plus forcené (voir sur ce sujet : Non à l’impôt européen):

« Cette nouvelle solidarité budgétaire signe le retour à la vieille illusion d’une Europe toujours plus intégrée. » (François-Xavier Bellamy, op cit)

Et plus avant, avec quelle garanties (et/ou contreparties) cet accord a-t-il été scellé, que ce soit au niveau de son remboursement, du contrôle budgétaire qu’il implique, se demande l’eurodéputé:

« La France aura donc accepté une tutelle budgétaire renforcée et des engagements financiers disproportionnés pour l’avenir, au risque d’aggraver de façon irréversible le malaise démocratique profond qui touche déjà l’Union européenne. » (François-Xavier Bellamy, op cit)

Cet accord, qui représente environ 5,7% du Produit Intérieur Brut de l’Union, comporte aussi le risque de l’immobilisme et du déficit perpétuel, qui est inévitable si l’on ne s’attaque pas aux mécanismes fous spécifiques à l’Union Européenne qui sont la décision unilatérale à 27 doublée d’une absence flagrante de gouvernance économique de la Zone Euro, qui se limite à une planche à billets.

Un commentaire

  1. l’europe obligatoire par force aux forceps ? est-ce l’Europe ? Il aurait fallu revenir à 6 pays pour prendre des décisions réalistes . Cette dette va peser lourdement sur nos épaules pendant longtemps….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s