Didier Raoult auditionné devant la Commission d’enquête : « L’IHU, c’est comme un fort à la Vauban »

Didier Raoult, ô combien défenseur de l’association hydroxychloroquine + azithromycine, vient d’être auditionné par les députés de la Commission d’enquête, avec Madame Bourguignon, Présidente de la Commission et Eric Ciotti, Rapporteur. Demain, le Professeur Karine Lacombe sera auditionnée dans ce même lieu, et on lui souhaite d’être aussi au moins aussi brillante que l’iconoclaste professeur de Marseille, qui répondait sans notes.


Avec un charisme déconcertant, le professeur Raoult donne un véritable cours de médecine et de politique dans l’hémicycle. Au cours d’un superbe échange, écouté dans un silence religieux il sourit lui-même, « Je ne souviens plus de votre question, je m’emballe« 

Le Professeur de l’IHU revient sur l’historique de l’épidémie, son retrait du conseil scientifique et sur la gestion de la crise gouvernementale.


« Je ne suis pas d’accord avec la décision qui a été prise de ne pas généraliser les tests »

Pour le Directeur de l’IHU, « la France avait les moyens de faire les tests, on aurait dû tester massivement les personnes avec des symptômes du Covid-19″. C’était d’ailleurs les recommandations de l’OMS en mars 2019. En plus, la PCR, c’est très simple, tout le monde peut le faire!

Pendant la crise, les politiques cherchaient des réponses scientifiques pour prendre les décisions, mais « il faudrait « être fou » pour penser qu’on puisse prédire l’évolution d’une maladie qu’on ne connaît pas.

De lui-même, il pose les questions fondamentales :

« La mortalité, c’est très compliqué d’en parler, ça dépend de la population qui est touchée. On compte 200 000 morts en Europe, il y a 10% des gens qui avaient moins de 65 ans, 90% avaient plus de 65 ans. J’aime les données brutes, car c’est les moins manipulables » (petite pique pour l’étude du Lancet). Par contre, analysons la mortalité des moins de 65 ans, elle de 17% à Paris, alors qu’elle est de 10% en Europe. Les différences de mortalité entre les régions s’expliquent mal.

Sur l’étude du Lancet : « N’importe quelle personne de mon niveau peut s’apercevoir que l’étude du Lancet est fausse« , foireuse avait-il dit le 25 mai sur BFM TV.

Bien évidemment, la chloroquine revient sur le tapis, « elle est recommandée pour à peu près 4,5 milliards de personnes dans le monde » et cela sans ordonnance, et d’un coup on décide qu’on n’a plus le droit de l’utiliser? « , « Celui qui a aidé à décider cela a fait une faute« , et on sait qui c’est!


Le traitement des épidémies, « c’est un domaine régalien »

Pour le Professeur Raoult, « les choses qui ont changé l’histoire de l’humanité sont les guerres et les épidémies ». Il estime également que la puissance publique n’est pas armée pour affronter les épidémies. « Je pense que c’est un domaine régalien »

Il « propose sept IHU en France, dont à Paris, à Lille », sur le modèle de son institut à Marseille, pour faire de la veille épidémiologique. « J’ai écrit ça en 2003 et je n’ai pas changé d’avis ».


Olivier Véran : il faut lire les études, pas juste le titre…

« Le ministre a été mal entouré » pendant la crise sanitaire. Didier raoult considère qu’il faut « avoir des remparts quand on est politique », utilisant même l’expression de garde prétorienne. Pour l’infectiologue, il faut autour du ministre « des gens capables d’analyser les articles, capable de dire ce qui est raisonnable et ce qui ne l’est pas ».


« Les rassemblements sont déraisonnables »

« La décision du confinement comme celle des masques dans la rue ne reposent pas sur des données scientifiques établies, claires et démontrables », avance-t-il, jugeant que des études paraissent en ce moment qui tendent à prouver le contraire.

Une chose est sûre, les rassemblements, comme ceux observés pendant le fête de la musique sont « déraisonnables »

Interrogé après l’audition, Eric Ciotti a jugé qu’il était nécessaire pour la commission d’enquête de se pencher plus avant sur les conflits d’intérêts à haut niveau dans le gouvernance sanitaire de la France.

Un commentaire

  1. ce soir chez cnews, on nous a traité de suiveurs de gourou par des proféssionnels «  »dits de médecine » »
    je pense ce que je veux encore même si je suis traité de « suiveur de gourou »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s